ActualitésBusinessEn chiffresEn FranceSociété
A la Une

Renault : vitesse limitée à 180 km/h pour tous les véhicules

Face aux nouvelles problématiques de sécurité routière et de transition écologique, Renault vient d’annoncer la limitation de ses prochains véhicules à 180 km/h. La mesure entre en vigueur dès l’année prochaine et concerne l’ensemble des véhicules Renault et Dacia.

“Safety coach”, le régulateur automatique de vitesse Renault

Comme l’indique Luca de Meo, directeur général de Renault, “la vitesse sera plafonnée selon les véhicules, elle ne dépassera pas les 180 km/h, quel que soit le modèle de Renault ou de Dacia”. Mais attention, “limité” ne veut pas dire “bridé” ! Le patron l’a lui-même confirmé : “on ne bride pas les moteurs, on va simplement produire des moteurs avec une puissance moins importante”. 

Le Safety Coach adaptera lui même la vitesse de votre véhicule en fonction de la signalisation « Actuauto.fr »

Un régulateur électronique baptisé Safety Coach sera désormais installé dans tous les véhicules neufs. Il ajustera la vitesse du véhicule grâce aux panneaux de signalisation et aux données de géolocalisation du véhicule. Il pourra également adapter l’allure en cas de virage dangereux ou à l’approche de rond-point par exemple.

Cette mesure sera effective dès l’année prochaine pour l’ensemble des véhicules neufs, à l’exception, a priori, de l’Alpine, la sportive de la marque, qui n’a pas été évoquée. Premier modèle concerné : la nouvelle électrique, la Renault Megane-E, dont la sortie est prévue pour 2022 et qui sera quant à elle limitée à 160 km/h.

Agir sur la vitesse, première cause de mortalité sur la route

Comme l’a souligné Luca de Meo au cours de l’assemblée générale de Renault, la priorité est d’agir sur la vitesse pour améliorer la sécurité des clients sur les routes. La vitesse excessive est en effet mise en cause dans plus d’un tiers des accidents mortels. C’est depuis plusieurs années maintenant, le premier facteur de mort sur la route, loin devant l’alcool, le téléphone au volant ou encore le non-port de la ceinture de sécurité.

Renault suit ainsi l’exemple du suédois Volvo qui avait déjà fait la même annonce en 2019. Soucieuse de trouver un juste milieu entre sécurité et plaisir, la marque avait elle aussi choisi de fixer la limitation maximale à 180 km/h. Comme l’avait expliqué Hakan Samuelsson, président de Volvo, ce “n’est pas une panacée, mais cela vaut la peine de le faire si cela ne permet de sauver ne serait-ce qu’une vie”.

Oui. La vitesse est responsable d’environ 27% des morts sur les routes. « Sécurité routière »

Même si cet argument a été largement repris et relayé depuis, notamment par la Sécurité Routière en France, on peut légitimement se demander si cette mesure aura un réel impact sur le nombre d’accidents mortels sur nos routes. Comme le souligne l’association Prévention Routière, “si c’est un objectif de sécurité routière que l’on entend atteindre, c’est 100, voire 80, 60 ou 40 km/h qu’il faudrait retenir, car on se tue aussi à ces vitesses-là”.

Vitesse limitée, quel impact pour l’usager ?

A priori, les amateurs de vitesse ne roulent pas en Renault. Une telle mesure aurait une portée bien différente si elle avait été annoncée par Porsche ou Jaguar par exemple.

Même si elle fait beaucoup parler, cette annonce n’aura donc probablement pas beaucoup d’impact sur les ventes. En effet, comme le révèle l’observatoire Cetelem de la consommation, les premiers critères d’achat d’un véhicule neuf sont le prix, la fiabilité et le design. La performance et la vitesse de pointe arrivent bien loin derrière. Preuve en est, l’année dernière, la voiture la plus vendue en France était la Dacia Sandero, devant la 208. Autrement dit, pas vraiment des voitures faites pour piquer des pointes….

Limitation du véhicule ou pas, l’immense majorité des usagers ne roule de toutes façons pas à de telles vitesses. Concrètement, 180 km/h, c’est encore 50 km/h de plus que la vitesse maximale autorisée sur autoroute. Soit, pour rappel, un délit de grand excès de vitesse, passible d’un retrait de 6 points sur le permis et de 1 500 euros d’amende et qui, potentiellement, peut conduire à une suspension de permis. On ne sait pas pour vous, mais nous, chez Actuauto.com, on trouve que ça ne vaut pas forcément le coup de s’amuser avec le compteur… 

Article rédigé par Pauline R

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer