A l'internationalActualités
A la Une

Le marché de l’automobile en chute libre 

L’économie dans sa globalité n’étant pas au meilleur de sa forme depuis plusieurs trimestres, la vente automobile se trouve également très menacée d’un point de vue européen. Le marché de l’automobile subit une baisse de son activité depuis maintenant une année. 

L’Union Européenne compte une baisse générale de son marché automobile de -14% comparé au même premier semestre de l’année précédente qui était lui aussi en difficulté. 

Son meilleur bulletin a été en 2018 avec environ 8 millions de voitures neuves vendues contre 5 millions aujourd’hui, ce qui représente une baisse de 38%.

Quelle est la situation du marché de l’automobile en Europe ?

Graphique taux de baisse de ventes automobiles | Actuauto.fr
Graphique taux de baisse de ventes automobiles | Actuauto.fr

Comme il est représenté ci-dessus, le premier semestre 2022 est loin d’être positif concernant la vente automobile. 

Concernant le premier semestre de l’année 2022, en première place se trouve l’Italie avec une baisse de 22,70%. La France se trouve en second rang avec -16,30%, suivie de l’Allemagne avec -11% puis l’Espagne avec -10,70%. 

La chute des ventes automobiles a commencé durant l’année 2021 en pleine période COVID. Elle a été accentuée durant le deuxième trimestre de 2021 par la pénurie de semi-conducteurs, étant des pièces indispensables pour la fabrication des véhicules.

De ce fait, la construction de voitures s’est donc retrouvée moins dense. 

Ce même affaissement des ventes s’est aggravé au 2ème semestre de l’année 2021, suite à la Guerre entre l’Ukraine et la Russie. Cet affront provoque des problèmes de livraison de pièces indispensables à la construction automobile.

La baisse des ventes automobiles ne cesse de s’accroître. 

Heureusement pour les concessions, les prix des véhicules ont augmenté. Cela leur a permis de générer tout de même du chiffre. 

Qu’en est-il du marché de l’automobile diesel, essence, éthanol et électrique en France ?

En baisse ? En progression ? Qu’en est-il de leur situation respective ?

Le marché des véhicules diesel s’affaisse petit à petit depuis quelques années. Les chiffres des ventes sur le premier semestre 2022 sont alarmants. Il a été constaté une baisse de près de la moitié des chiffres en confrontant les deux mêmes trimestres à deux années d’intervalle. 

En ce qui concerne le marché des automobiles essence, il se trouve également dans une situation de crise.

Malgré une baisse moins importante que celle des véhicules diesel, on compte tout de même -37,5% de ventes. 

Le marché de l’électrique, lui, perpétue son évolution. Il est en progression depuis plusieurs semestres. Sur cette première partie de l’année 2022, les ventes de voitures électriques montent de 12,1%. 

La vente de véhicules roulant à l’éthanol possède les meilleurs chiffres avec 7 668 voitures vendues au premier semestre 2022 contre 131 sur l’année 2021 !

L’inflation des prix du carburant joue un rôle important dans l’évolution des ventes de l’éthanol. 

La vente automobile d’occasion est-elle également en difficulté ?

Nous venons de faire le tour des ventes d’automobiles neuves mais qu’en est-il du marché de l’occasion ? 

Bien qu’il ait connu une bonne année 2021, le changement est rude. Ce premier semestre 2022 est malheureusement négatif pour les ventes d’occasion avec une baisse de 12,2% par rapport au premier semestre de l’année antérieure. 

Par tranche d’années, les voitures d’occasion les plus récentes (de moins de 2 ans) subissent la baisse la plus importante de -30%. 

Pour les véhicules de plus de 5 ans la baisse est moins considérable mais dépasse ¼ de perte de ventes, représentant exactement -18,2%.

Les automobiles les plus anciennes sont moins impactées par la crise car celles-ci ont seulement diminué de 2%.

Cette différence s’explique par une l’inflation considérable ainsi que par la hausse des prix des véhicules neufs, les ménages vont avoir tendance à se retourner vers une voiture d’occasion plus ancienne. 

Mais qui est concerné par cette crise ? 

Aucun grand groupe automobile n’échappe à ce phénomène de baisse durant ce premier semestre 2022, BMW est celui qui subit la moins grande perte malgré que celle-ci soit tout de même élevée : -12,17%.

Renault comptabilise une baisse de 15,45% et Toyota avec une diminution de 19,82%. 

En 4ème position le groupe Stellantis chutant de 22,15% suivi du groupe Volkswagen comptant une baisse de 25,59%. 

Comme vous pouvez le constater la situation des voitures neuves, d’occasions, essence ainsi que diesel est alarmante. Seules les voitures électriques et les véhicules roulant à l’éthanol sont épargnés. 

Serait-ce un premier pas vers le passage à l’électrique ?

Retrouvez toute l’actualité automobile sur Actuauto.fr

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer