ActualitésEn FranceGuide d'achat
A la Une

Comment vérifier le kilométrage réel d’un véhicule ?

En France, la fraude au kilométrage est un délit passible de 300 000 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement. Pourtant, plus de 600 000 voitures seraient vendues chaque année avec un compteur trafiqué. 

En effet, le kilométrage d’une voiture d’occasion joue sur la valeur du véhicule : plus le nombre de kilomètres déjà parcourus est élevé, plus la décote est importante. Ainsi, certains vendeurs rusent pour tenter de “rajeunir” leur véhicule en baissant le kilométrage affiché grâce à un boîtier électronique. 

Comment vérifier le kilométrage réel d’un véhicule ? | Actuauto.fr

Nos conseils pour reconnaître un compteur de voiture trafiqué

Si vous prévoyez d’acheter un véhicule d’occasion, vous vous demandez peut-être comment éviter de vous faire arnaquer par un vendeur peu scrupuleux. Comment vérifier le kilométrage réel d’un véhicule ? Actuauto.fr vous livre quelques astuces pour éviter les mauvaises surprises. 

Faire preuve de bon sens

Méfiez-vous notamment des offres trop alléchantes. Un prix de vente trop bas, inférieur à la valeur estimée à l’argus par exemple, doit obligatoirement attirer votre attention. De la même manière, si le nom de la personne qui vend le véhicule est différent de celui sur la carte grise, mieux vaut rester prudent. Vouloir faire de bonnes affaires c’est bien, éviter de se faire arnaquer c’est mieux ! 

Bien observer l’état du véhicule

La première chose à faire est de regarder le véhicule sous tous les angles afin de comparer son état d’usure général avec le nombre de kilomètres affichés au compteur. Pas besoin d’avoir de grandes connaissances techniques, l’aspect purement esthétique de l’habitacle peut déjà vous permettre de déceler d’éventuelles incohérences. Regardez par exemple l’état du volant, du pommeau du levier de vitesses, des pédales ou du tableau de bord. Ainsi, si les pédales sont complètement usées alors que le compteur n’indique qu’un faible kilométrage, vous savez que le vendeur a probablement trafiqué les chiffres pour tenter de vendre plus cher. 

Consulter le carnet d’entretien

Celui-ci doit normalement lister toutes les interventions réalisées sur le véhicule au fil des ans (vidanges d’huile, remplacement des plaquettes des freins…). Méfiez-vous d’un carnet trop bien rempli, surtout si vous constatez que la couleur d’encre, l’écriture ou encore la signature est partout la même. N’hésitez pas à chercher les coordonnées du garage indiqué pour, tout d’abord, vérifier son existence puis, si besoin, pouvoir le contacter et vérifier l’authenticité des éléments notifiés dans le carnet d’entretien. 

Comparer le kilométrage

Assurez-vous de la cohérence des dates et regardez également la progression du kilométrage. Si la voiture effectuait par exemple 20 000 kilomètres par an et ne roule presque plus brusquement, il faudra se poser des questions. Soit il y a une explication logique que le vendeur pourra vous fournir (achat d’un nouveau véhicule ou départ en retraite du propriétaire par exemple), soit le kilométrage a été trafiqué. 

Vérifier les contrôles techniques

Pour vérifier le kilométrage réel d’une voiture, vous pouvez déposer une demande auprès de l’UTAC-OTC, l’organisme qui gère les contrôles techniques en France, afin d’obtenir l’historique des kilométrages relevés sur le véhicule. Seul inconvénient : pour obtenir ces renseignements, il faut être le propriétaire du véhicule concerné. N’hésitez pas à en faire la demande auprès du vendeur et tirez les bonnes conclusions en cas de refus de sa part… 

Regrouper les informations officielles

En France, le service HistoVec mis en place par le gouvernement permet de consulter l’historique des faits marquants du véhicule enregistrés dans le fichier national du système d’immatriculation des véhicules (SIV). Vous accéderez ainsi à de nombreuses données telles que : 

  • la date de la première mise en circulation, 
  • l’ensemble des caractéristiques techniques (marque, couleur, cylindrée, puissance CV, vitesse du moteur, niveau sonore, critère de pollution…),
  • les différents changements de propriétaires, 
  • la situation administrative du véhicule (certificat de non gage, opposition, vols..), 
  • les sinistres ayant donné lieu à une procédure de réparation contrôlée par un expert. 

Si elles ne donnent pas le kilométrage réel du véhicule, ces différentes informations vous permettent néanmoins de confronter les dires du vendeur aux informations déclarées. Vous serez ainsi en mesure de détecter non seulement une éventuelle fraude au compteur, mais également d’autres dysfonctionnements qu’il aurait voulu dissimuler.

Faire examiner la voiture par un concessionnaire

En cas de doute persistant, n’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel qui pourra vérifier le kilométrage réel en contrôlant d’autres éléments que le compteur : le GPS, l’ABS, la clé ou encore le boîtier de gestion moteur. 

Pour plus de sérénité, vous pouvez également faire appel à des experts automobiles tels que CarVertical, Experveo ou encore Autorigin qui vous permettront d’obtenir des informations fiables et vous aideront à déjouer les arnaques. 

Et vous ? Avez-vous déjà été victime d’une tentative de fraude au compteur ? Comment l’avez-vous décelée ? N’hésitez pas à nous raconter votre expérience dans les commentaires.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer