Actualités

Guerre en Ukraine : quels sont les risques pour le secteur automobile ?

De nombreux secteurs sont ou seront touchés par cette crise internationale que nous vivons, depuis plusieurs jours suite aux conflits entre la Russie et l’Ukraine. C’est le cas de l’automobile qui est au coeur des préoccupations des constructeurs depuis plusieurs jours. Les entreprises telles que Renault, Volkswagen ou encore Stellantis sont menacées par la guerre en Ukraine. Mais pourquoi ?

La guerre en Ukraine accentuera l’augmentation du carburant…

Commençons tout d’abord par rappeler que depuis plusieurs mois le prix du carburant ne cesse d’augmenter chaque jour. En effet depuis 2020 le prix du carburant diesel ou encore SP95 ont augmenté de 20%. Fin décembre 2020 le prix du litre du gazole était en moyenne à 1,2673€ le litre contre 1,80€ aujourd’hui. Le prix du SP95 était à 1,3432€ fin 2020… Aujourd’hui le 2 Mars 2022 le prix du litre atteint les 1,86€. Et le prix va continuer d’augmenter avec la situation conflictuelle entre la Russie et l’Ukraine.

Il ne faut pas oublier que la Russie est le 3ème producteur de pétrole dans le monde.. le Brent a augmenté de plus de 5,24% soit à plus de 100$. Les voitures électriques subissent elles aussi avec l’augmentation les tarifs d’électricité….

Guerre en Ukraine : Et concernant les constructeurs présents en Russie ?

Il faut savoir que les constructeurs automobiles allemands comptent à eux seuls pas moins de 49 usines en Ukraine et en Russie… Des enjeux économiques sont donc au coeur des préoccupations des dirigeants européens et des constructeurs automobiles…

Volkswagen met à l’arrêt deux usines en Allemagne

La production des véhicules Volkswagen est interrompue dans les usines de Dresde et de Zwickau, plusieurs jours par semaine depuis la guerre en Ukraine. Engendrant ainsi le chômage partiel pour plusieurs milliers d’employés. En effet le constructeur se fournit en Ukraine pour les câbles électriques. Les productions des véhicules prendront du retard c’est une évidence. Cela s’annonce beaucoup plus contraignant si la situation ne se calme pas de si tôt…

Renault actuellement dans la tourmente…

La marque au célèbre losange propriétaire d’AvtoVAZ constructeur automobile Russe se tient tout particulièrement informée des événements qui ont lieu chaque jour sur le sol Ukrainien. Mais également les retombées économiques en Russie. En effet les sanctions économiques auxquelles la Russie risque de faire face ne seront pas sans retombées pour Renault.

Renault qui avait pour ambition il y a tout juste un an de relancer la Lada Niva pour 2024 c’est un coup de massue pour le constructeur.. Le constructeur vend également plusieurs modèles Renault sur le marché local avec notamment la Renault Duster, Renault « Kaptur » (Captur en France) ou encore la Renault Arkana.

La Russie est un marché important pour le groupe c’est pourquoi les conséquences de ce conflit ne sont pas à prendre à la légère… La Russie est le deuxième marché après la France où Renault vend le plus de véhicule… Il est donc nécessaire pour le groupe de s’adapter à la situation et de revoir leur position afin de minimiser les risques.

Stellantis

Le groupe se veut très rassurant concernant sa production car s’il affirme uniquement que les répercussions de cette crise s’annonce sévère pour l’économie mondiale, le pouvoir d’achat européen. Il évoque tout de même que cette crise se ressentira sur les ventes automobiles. Le groupe possède tout de même une usine près de Moscou où près de 11 000 véhicules utilitaires sont fabriqués chaque année.

Et vous ? Pensez-vous que cette crise engendrera d’autres augmentations tarifaires ?

Découvrez toute l’actualité automobile sur Actuauto.fr, et restez informé grâce à l’intégralité de nos sujets ! 🚘

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer