ActualitésEn FranceSociété
A la Une

Bientôt un radar anti moto dans votre rue ?

En Juillet 2019, l’assemblée Nationale a légiféré pour mettre fin à la pollution sonore. Les véhicules ciblés sont principalement les motos. Dans l’hexagone, tous s’attèlent à dire qu’il était temps d’installer des radars motos. Actuauto.fr a donc décidé de faire le point…

Résumé – Bientôt un radar anti moto dans votre rue ? – Actuauto.fr

Il fut un temps ou le maire du 1er arrondissement de Paris avait donné un chiffre pour le moins inédit ciblant du doigt les motos à Paris traversant la Rue de Rivoli jusqu’a l’Arc de Triomphe. Selon lui, une moto pouvait réveiller près de 100000 personnes.

Des radars moto plus qu’attendu en métropole…

En Métropole, tous considèrent que les motos ou autre rassemblement de motards, ne sont plus compatible avec la vie en Ville. Par exemple, Bruitparif qui est un organisme d’études statistiques, a effectué un sondage qui confirme que 44% des Franciliens se plaignent du bruit des deux roues… Près de 9 Francilens sur 10 sont d’accord pour qu’il y est de plus en plus de contrôle. A l’heure actuelle, la réglementation strict limite à 90Db le bruit que peuvent faire les 2 roues à moteur. Ou en tout cas les plus puissant bénéficiant d’une modification du pot d’échappement.

Radar sonore dit « méduse » aux abords d’une départementale

Le futur amendement prévoit que des « radars motos » sont mis à l’étude. Ils permettront de détecter chaque s »on » exagéré que peut effectuer un véhicule. Ces radars dits « Méduse » permettent d’isoler un bruit parmi les autres tout en permettant de le mesurer et de le photographier. « La plaque hein ! Pas le son »😉.

Ou en sont nos voisins européens ?

Des tests ont déjà été effectué en Europe, comme par exemple à Londres, Madrid en Espagne sanctionne directement puisqu’elle a interdit les motos en circulation la nuit. En France des tests sont en cours et particulièrement les grand axes (Principalement dans la capitale). Mais toutes les métropoles risques de dupliquer le modèle parisien pour lutter contre la pollution sonores émise par les 2 roues.

Contrôle routier – Actuauto.fr

Une moto qui est équipé d’un pot de détente ou trafiqué est passible d’une amende pouvant atteindre jusqu’a 300€. Pour l’instant rien n’est définitif, puisque la loi sur la mobilité n’est pas définitive à 100%. Nous en sommes au stade de l’amendement mais cela pourrait être assoupli ou même durci.

« La phase d’expérimentation est en cours à Paris… »

L’objectif n’est pas de brimer les motos, mais de laisser les gens dormir… Par exemple, pendant les périodes de canicule ou les fenêtres sont ouvertes pour laisser passer l’air frais. Mais pourtant quelques incorruptibles « Motards » laisse la poignée en coin en bas de la Rue.

A vos risques et périls…

Compte tenu de la multiplication des transports alternatifs (deux roues, motos, trottinette, vélo, overboard) en métropole suite aux nouvelles politiques de la ville qui exclus les voitures. « Merci Mme Hidalgo » 😏. Il devient donc essentiel de légiférer, du moins le temps que le parc auto et moto se consolide et évolue avec des nouveaux 2 roues électrique.

Pour les plus téméraires, on vous rappelle que la loi prévoit une amende de 135€ incluant la modification obligatoire du pot d’échappement afin que le véhicule soit conforme à l’article R320-4 alinea 3 du code de la route. Et comme toujours en France majoré si vous ne faites rien…

Vous êtes motards ? N’hésitez pas à réagir en laissant votre commentaire sur les radars moto.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer