ActualitésEn FranceSociété
A la Une

Contrôle technique moto obligatoire dès le 1er octobre 2022

D’abord prévu pour 2023, le contrôle technique moto devient finalement obligatoire dès le 1er octobre 2022. Les motos, scooters, mobylettes et autres deux-roues devront donc obligatoirement passer avec succès l’examen pour pouvoir circuler. Une mesure qui est loin de faire l’unanimité chez les motards et qui relance un débat déjà très controversé. On fait le point. 

Le conseil d’État tranche en faveur d’une mise en place imminente 

La mesure était déjà en discussion depuis de nombreux mois. Après un énième revirement, cette fois, c’est fait : le Conseil d’État a tranché. Ainsi, la mise en place du contrôle technique moto initialement prévue pour le 1er janvier 2023 entrera finalement en vigueur dès le mois d’octobre prochain. 

Plusieurs associations avaient en effet saisi le Conseil d’État, considérant que l’entrée en application était trop tardive au regard du droit européen qui imposait déjà son application depuis le 1er janvier 2022. Dans un communiqué publié le 17 mai 2022, le Conseil d’État indique que “compte tenu du délai nécessaire pour la mise en œuvre matérielle du contrôle technique, un report d’entrée en vigueur, pour les véhicules les plus anciens, au-delà du 1er octobre 2022, n’est pas justifié”. 

Rendre le contrôle technique moto obligatoire pour réduire les nuisances 

Le Conseil d’État a ainsi évalué que l’obligation de contrôle technique moto permettrait de réduire les différentes nuisances causées par certains deux-roues. Cela concerne non seulement les nuisances sonores, notamment celles occasionnées par le débridage des moteurs, mais également celles liées aux émissions polluantes provoquées par certains engins mal entretenus. 

En effet, les motos ne sont pas les seuls véhicules concernés par cette mesure. Les scooters, les mobylettes ou encore les 50cm3 devront eux aussi se soumettre au contrôle technique. L’examen permettra ainsi notamment de retirer de la circulation tous les véhicules dont le pot d’échappement n’est pas homologué ainsi que les vieux modèles, récemment revenus en nombre sur nos routes avec l’essor des services de livraison rapide. 

Grâce au contrôle technique moto, le Conseil d’État espère surtout permettre une réduction des accidents et de la mortalité sur les routes. En effet, “en France, un usager de deux-roues motorisé a 22 fois plus de chances d’être victime d’un accident mortel qu’un usager de véhicule léger”. D’autres pays européens ayant déjà mis en place cette mesure constatent une baisse significative du risque (16 fois en Allemagne et 17 fois en Espagne). 

 

Contrôle technique moto : les associations de motards en colère 

Or, cette mesure divise et est loin de faire l’unanimité auprès des motards. La FFMC (Fédération Française des Motards en colère) se dit surprise par cette décision et dénonce une mesure beaucoup trop hâtive : 

Rien n’est prêt, les contrôleurs ne sont pas formés, les éléments qui vont être contrôlés ne sont pas connus. C’est irréalisable pour le 1er octobre”.

Éric Thiollier, chargé de la communication de la FFMC. 

En effet, la liste exacte des points de contrôle n‘est pas encore connue pour le moment. Une chose est sûre cependant : le contrôle technique moto n’a pas fini de faire parler de lui. 

Et vous ? Que pensez-vous de cette mesure ? 🏍 On attend vos réactions dans les commentaires !  

Afficher plus

2 commentaires

  1. Bonjour a toute l’équipe Actu Auto !

    Ce contrôle technique est à mon sens, arrivé trop tard. À l’heure ou plus de la moitié des motos sur le marché à au minimum un pot de changé, catalysé ou non, la pollution en est forcément un peu augmentée. Concernant le bruit, la chicane étant amovible sur les anciens modèles (car soudé maintenant sur la plupart des pots du marché récent) il est facile de le mettre et l’enlever après le contrôle.
    Étant motard, je ne sais que trop les modifications possibles au niveau éclairage, échappement, débridage moteur, accessoirisation etc.. La question étant est-ce que le contrôle laissera place à une « tolérance » ? Une tolérance pouvant encore le faire accepter par la plupart des motards, il est vrai que certaines motos ou deux roues en générales sont beaucoup (trop) modifié au point ou l’engin devrait être considéré comme moto d’exposition et c’est tout !
    Pour finir : Les accidents motels à moto sont rarement dû à un éclairage ou un pot changé, c’est généralement dû aux conducteurs eux-mêmes via manque d’attention, « pilote sur route » ou encore les autres utilisateurs de la route ! On ne compte plus le nombre d’automobilistes qui ne regarde pas assez leurs rétroviseurs ou les angles mort. Il suffit de regarder les statistiques sur internet. Mieux vaut t’il pas augmenter la loi sur l’équipement ? (Qui se limite à casque et gants) Pour y rajouter peut-être le manteau ou au minimum la dorsale obligatoire.
    Il ne faut pas oublier que le risque d’accident mortel à moto est dû au faite qu’il n’y a pas de carénage de protection et d’airbag ! Et rarement car défaut d’entretien !

    Merci pour vos infos toute les semaines ! Toujours très intéressant.

    1. Bonjour Louis,
      Merci d’avoir pris le temps de nous faire part de votre avis.

      Effectivement, de nombreux motards considèrent que ce n’est pas le contrôle technique qui est responsable de la mortalité sur les routes. La plupart des motards entretiennent et bichonnent leurs bécanes, non seulement par passion mais également parce que leur sécurité en dépend directement !

      D’après les chiffres communiqués par la FFMC, seulement 0,4 % des accidents mortels seraient dûs à un engin mal entretenu. Il pourrait donc être intéressant, en complément du contrôle technique moto, de réfléchir à d’autres pistes : l’état des routes, la mise en place d’une prime à la conversion pour encourager le renouvellement du parc ou encore l’obligation de port d’équipements supplémentaires comme vous l’avez si bien suggéré.

      Bonne route et à bientôt sur Actuauto.fr !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer