ActualitésEn FranceSociété
A la Une

Arnaque à l’irlandaise : prudence sur les aires d’autoroute !

En cette période de départs en vacances, un phénomène prend de plus en plus d’ampleur en France : l’arnaque à l’irlandaise. Cette escroquerie a pour but d’extorquer de l’argent en liquide aux automobilistes arrêtés sur les aires d’autoroutes.

Que faire pour déceler le piège ? Actuauto.fr vous explique tout ce qu’il faut savoir pour prendre la route l’esprit serein ! 

Arnaque à l’irlandaise : prudence sur les routes ! | Actuauto.fr

L’arnaque à l’irlandaise, qu’est-ce que c’est ? 

Même s’il opère auprès des automobilistes sur les aires d’autoroute, le malfaiteur ne cible ni les véhicules stationnés ni les biens qu’ils contiennent à l’intérieur. Son mode opératoire : vous extorquer de l’argent, en liquide, sans violence, simplement grâce à la ruse et à la persuasion. 

La méthode est simple et le scénario particulièrement bien rôdé. L’escroc se fait passer pour un touriste et vous aborde dans un anglais parfait (ou un français approximatif avec un fort accent anglais).  

Il vous explique qu’il vient de se faire voler sa carte bancaire et qu’il a besoin d’argent pour payer le péage ou refaire le plein de carburant et ainsi finir le trajet retour. Tous les recours étant bons pour vous faire tomber dans le panneau, il vous montrera son véhicule avec une fenêtre cassée. Bien souvent, il s’agit d’une voiture plutôt luxueuse, immatriculée à l’étranger. Automatiquement, l’histoire paraît crédible. 

Pour que l’illusion soit parfaite, les voleurs sont rarement seuls et sont généralement accompagnés de leurs enfants. L’objectif est bien évidemment de vous attendrir. En voyant les enfants, la mine déconfite, vous vous mettez plus facilement à leur place et vous vous dites que vous auriez bien aimé qu’on vous tende la main dans une pareille situation. 

Tout est fait pour vous persuader de la véracité de l’histoire et les “arnaqueurs à l’irlandaise” iront jusqu’à vous donner leurs coordonnées et leur numéro de téléphone pour prouver leur bonne foi, promettant de vous rembourser sitôt rentrés chez eux. Certains n’hésitent pas à rédiger des reconnaissances de dettes. 

La fin de l’histoire, vous vous en doutez bien, c’est que les victimes présumées ne donneront plus jamais de leurs nouvelles et que vous ne reverrez jamais la couleur de votre argent. 

Que faut-il faire si vous êtes victime d’une arnaque à l’irlandaise ? 

Même si la technique est de plus en plus connue, de nombreux automobilistes continuent de se faire piéger sur les routes chaque année, en particulier en été quand les aires de repos sont bondées. Dans un élan d’empathie et de générosité, les victimes pensent bien faire en venant en aide à ces inconnus en prétendue détresse et se retrouvent finalement défaussés de quelques billets. 

L’escroquerie est particulièrement bien orchestrée, au point que les automobilistes victimes d’une arnaque à l’irlandaise peinent à avoir gain de cause. En effet, elles ont donné de l’argent de leur plein gré, sans y avoir été contrainte et sans aucune forme de violence. 

Si vous êtes victime d’une arnaque à l’irlandaise, il faut tout de même faire un dépôt de plainte. On va être honnête avec vous, vos chances d’avoir gain de cause sont infimes mais ça vaut le coup d’essayer. Dans tous les cas, votre signalement pourra peut-être servir plus tard, lors d’une nouvelle arnaque notamment. 

Nos conseils pour éviter de se faire avoir 

L’arnaque à l’irlandaise est difficile à déceler car tout est fait pour vous duper. Dans les moindres détails, le voleur se fait passer pour une victime et le désarroi dans les yeux de cette famille prétendument en détresse peut suffire à vous faire douter. 

Même si on ne peut qu’encourager les actes de générosité et d’empathie qui ont animé les automobilistes bernés, il est important de rester prudent pour ne pas se faire avoir. 

Règle absolue : ne donnez pas d’argent à des inconnus sur un parking ou une aire de repos. Et ce, quel que soit le motif exposé. Faire don d’un euro pour dépanner à la machine à café ça ne compte pas hein, on parle de plus grosses sommes là ! 

Autre conseil, si la personne qui vous aborde paraît réellement en détresse, proposez-lui de contacter une dépanneuse, son assurance ou encore la gendarmerie. S’il s’agit réellement d’une victime et qu’elle est de bonne foi, elle vous laissera contacter les forces de l’ordre car elles pourront lui venir en aide. À l’inverse, il y a de fortes chances pour que le malfrat se démasque en essayant de vous convaincre de ne pas prévenir qui que ce soit.

Et vous ? Avez-vous déjà été victime d’une arnaque à l’irlandaise sur la route des vacances ? On attend vos récits d’expérience dans les commentaires.  

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer