ActualitésTest produits

Fait-il vraiment moins chaud dans une voiture de couleur blanche ?

Chaque été, dès que le mercure commence à monter, c’est le même scénario qui se répète. A chaque fois que la voiture est stationnée en plein soleil, la température à l’intérieur de l’habitable grimpe en flèche. La suite vous la connaissez : sièges et volant brûlants, chaleur étouffante… 

Il suffit de quelques minutes pour que la température à l’intérieur du véhicule dépasse les 50 degrés. En effet, après 10 minutes en plein soleil, le thermomètre enregistre déjà une hausse de 10 degrés, quelle que soit la température de départ. Au-delà d’une heure d’exposition, il peut même grimper jusqu’à 80 degrés… 

Une idée communément admise voudrait qu’il fasse plus chaud à bord d’une voiture noire que d’un véhicule de couleur blanche. Mais est-ce vraiment le cas ? Fait-il plus chaud dans une voiture noire ? Fait-il vraiment moins chaud dans un véhicule de couleur blanche ? Actuauto.fr fait le test pour vous ! 

La couleur de la carrosserie joue-t-elle un rôle sur la température à bord du véhicule ? 

Sur le principe, cela paraît même plutôt logique : les surfaces absorbent plus ou moins de chaleur selon leur couleur. Les couleurs foncées absorbent jusqu’à 90 % de l’énergie qu’elles reçoivent tandis que le blanc repousse les rayons UV. Ainsi, un objet tout noir emmagasine toute la lumière qu’il reçoit et la transforme en chaleur. A l’inverse, un objet blanc disperse les rayons. 

Pour le vérifier, il suffit de garer côte à côte deux voitures, une blanche et une noire, sur un parking en plein soleil et de relever les températures. 

Après 20 minutes d’exposition, on relève une première fois l’écart de température entre les deux véhicules. Il suffit de poser la main sur chacune des deux portières pour constater la différence : la température de la carrosserie de la voiture noire est supérieure à celle du véhicule blanc. 

Mais attendez un peu avant de foncer acheter une voiture blanche en prévision des prochaines canicules ! Le test n’est pas encore tout à fait terminé ! 

Après 1 heure de stationnement, l’écart de température constaté est de 2,5 degrés. Au toucher, noire ou blanche, aucune différence : la carrosserie est brûlante. 

Après 2 heures et demie, 5 degrés seulement séparent la température relevée à bord de nos deux véhicules. La différence de température n’est donc finalement pas aussi importante que celle que l’on aurait pu attendre. 

La couleur du vitrage a encore plus d’importance que celle de la carrosserie

Il s’avère en réalité que c’est la couleur du vitrage qui change la donne, et non pas celle de la carrosserie. En effet, les différentes parties vitrées d’une voiture (pare-brise, vitres latérales et lunette arrière) laissent entrer les rayons UV sur une très large surface du véhicule. 

Or, le rayonnement solaire qui pénètre dans l’habitacle est retenu prisonnier, rendant rapidement la température intérieure insupportable. C’est un peu le principe de l’effet de serre, les tomates en moins… 

Pour éviter cela, la solution la plus simple reste sans doute de s’équiper de pare-soleils pour protéger directement le pare-brise et les vitres latérales des rayons du soleil. 

Bon, on est d’accord avec vous, le pare-soleil en aluminium, c’est plutôt moche mais au moins c’est efficace ! Les tests révèlent en effet une diminution de 40 degrés pour le tableau de bord et de 10 degrés pour l’habitacle grâce à l’installation de pare-soleils. 

Dans tous les cas, pour cet été, avec ou sans pare-soleil, retrouvez tous nos conseils pour éviter la panne lors des pics de chaleur en cliquant ici

Article rédigé par Pauline.R

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer